L'évolution de la structure de consommation

Complètez le texte suivant avec les mots qui conviennent, sans dépasser 20 minutes.

  

Notion de structure de consommation

La croissance économique génère non seulement une augmentation des dépenses de consommation des ménages mais également une modification dans la de la . Celle-ci se traduit par un classement par de consommation. Tous les biens et services répondant au même besoin sont classés dans la même fonction. Le classement ainsi retenu met en évidence différentes rubriques de consommation.

L’Institut National de la Statistique (INS) retient les rubriques suivantes :
-
-
-
- et
- et
- , et
- autres dépenses (rubrique qui regroupe les dépenses administratives (telles que les timbres), l’achat de bijoux et d’autres dépenses de transfert telles que les dons.


Mesure de la structure de la consommation

La structure de la consommation peut être appréhendée à l’aide de . C’est la part que prend une rubrique dans le total des dépenses de consommation.


L’évolution de la structure de la consommation

De grandes tendances liées à l’évolution du niveau de vie mettent en évidence les transformations structurelles de la consommation. Ernest (1821 – 1896), statisticien allemand constata que la proportion des dépenses alimentaires dans le revenu est d’autant plus forte que le revenu était . D’autres études ont permis d’établir d’autres lois connues sous le nom de « lois d'Engel ».

Ces lois décrivent l’évolution de la structure de la consommation qui se caractérise par :
- la de la part de l’alimentation dans les dépenses totales : Le besoin alimentaire est un besoin qui arrive à saturation à partir d’un certain niveau de revenu. Le coefficient budgétaire de la rubrique alimentation donc lorsque le revenu augmente.

- la de la part de l’habillement et de l’habitation dans les dépenses totales : Les dépenses relatives à ces rubriques augmentent à un rythme à celui du revenu.

- l' de la part de la consommation de services dans les dépenses totales : Les dépenses relatives à l’hygiène et soins, aux transports et télécommunications, à l’enseignement, culture et loisirs prennent davantage de place dans le budget des ménages. Les dépenses qui y sont consacrées augmentent à un rythme à celui du revenu. En effet, au cours de la croissance, de nouveaux services répondant à de nouveaux besoins apparaissent et les rubriques de consommation ainsi que leur poids dans les dépenses totales s’en trouvent modifiées.